• Lettre 60 / Hommage au féminin sacré (suite)...

    Hommage au féminin sacré (suite)...

     

     

     

    Les tribulations d'un éveillé N°60

    Hommage au féminin sacrée... suite

    Lumières,

    La lettre 33, se terminait ainsi :

    «...Je t'aime ma Reine, de cet amour universel qui n'attend aucun accord pour vivre mais qui ne peut s'exprimer qu'entre cœurs ouverts vibrants à l'unisson...»

     

    Depuis je me suis déplacé dans le temps, j'ai expérimenté des ouvertures en conscience...

    J'ai plongé mon regard d'humain en direction de vertigineuses abysses...

    A chaque regard que je projette vers cet inconnu c'est un peu de moi qui semble s'expandre pour ne plus vouloir revenir...

    Je me sens comme de la pâte à modeler qui serait triturée par un gamin effronté lui donnant des formes hallucinantes juste pour rire...

    Mais tel ce marin accroché à son gouvernail je tiens le cap... Le cap sans l'envie de capituler et de céder aux sirènes de mon quotidien si érodant...

    Il m'est venu, les mains dans la colle à carrelage, que je ne pouvais pas te donner de nom toi que j'aime nommer «ma reine» car je suis trop respectueux pour m'attarder à ce lien possessif qu'est le «MA»...

    De là d'où l'on vient, tourbillons de poussières d'étoiles nous n'avons pas de nom pour nous différencier...

    Les mots me fatiguent en ce moment, j'en emploie peu, préférant les vibraliser et laisser chacun ressentir l'envie de terminer ce qu'il y a à terminer.... Je souris...

     

    Je reviens vers toi douce déesse et te salue pour avoir su maintenir cette envie au delà de toutes nos formes de vie, cette envie de faire perdurer notre union. Il m'est même, plus facile, de ne pas t'accoler de prénom en parlant de toi, cela m'ouvre des champs de possibles bien plus vastes....

    Tu pourrais être un brin d'herbe ou bien une nébuleuse irisée, qu'en te regardant l'amour serait là...

    Je nous ai aimé de cet amour de citadelle avant même toute forme figée, souviens-toi de cette époque si éloignée de ce présent ou simples masses gazeuses nous nous déplacions dans les mondes en formation bien avant toute civilisation... Nous étions si proches du Nom Nommé que nous pouvions ressentir ces ondes pensées créatrices d'univers nous traverser......

    La reliance est là, liens de cœur à cœur tressés avec les fils des étoiles filantes... Ainsi nous parcourons nos mondes y déposant la vibration d'amour du UN....

     

    Peux de mots pour exprimer cette reconnexion qui nous touchent, nous caressent et nous enlacent en une éternelle danse féérique...

    C'est une réelle grâce que de reconnecter à cet état...Une fusion oui entre deux univers complets et auto-suffisants qui ont, en conscience, décidés d'ensemencer les mondes de la lumière de la création... En cela aucun égo spirituel, je calme de suite cette interférence...

    Nos petites personnes sont chamboulées ne croyez pas que cela se passe tranquillement...

    Hahaha!!! l'exigence de perfection et de justesse qui se cachent derrière les actes quotidiens posés sont sans fissure et d'une poussée infaillible... L'humain ressent, voit et ne peut que suivre cette droiture car cet élan baigne dans l'amour, un amour si vaste que nous semblons presque nous noyer en dedans...

    J'avoue que par moments le mental fait des sauts de puces mais là encore nous sommes comme guidés par une main ou une aile qui ne vibre que mue par l'amour total...

     

    Ou allons-nous ainsi, peu me chaut, il n'est pas question d'aller quelque part, demande t'on à un musicien en plein récital ou concert jusqu'où va-t'il aller?.... Laissez moi sourire il suffit de souffler sur notre vie pour en attiser le feu, pleins de possibles nous sont permis, en fait tout nous est offert, à nous de le comprendre...

    De le vibrer avec l'intelligence du cœur ce n'est pas là, affaire d'intellect...

     

    Oui nous sommes co-créateurs de nos mondes de matière, oui nous tous pas un seul être humain n'échappe à cette règle d'or; nous ne sommes pas des victimes, nous ne subissons pas les foudres d'un Dieu vengeur ou revanchard....

    Alors mes amis (es) je vous invite à vous redresser et à montrer vos ailes brillantes au monde entier, je vous exhorte à accepter de vous exprimer avec douceur et à pleurer ou à sourire à la vue d'un bourgeon.... C'est le prix réel à payer pour revêtir votre manteau de roi, de reine...

     

    C'est notre prix Nobel... Pour la Paix des Cœurs aimants...

     

    Rien de plus que cela... Accepter de bâtir des pensées, en actes d'amour rien d'autre...

     

    Laisser le flux de la vie, enfin, circuler librement sans plus de barrage entre-nous, soyons les nouveaux explorateurs de nos univers intérieurs, tout est UN à redécouvrir....

    A bientôt,

     

    Philippe (Octavius-Octavia)

    Je remercie les énergies divines, mon âme et tous les guides qui bossent à plein temps dans l'amour inconditionnel...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :