• Billet 241

    CELA EST

    Il me revient en mémoire ce temps ou j’ai servi sur un vaisseau interstellaire.
    Je suis là et puis tout à coup des brides de souvenir viennent se mêler à mon présent.
    J’entends le bruit de mes pas, ce claquement caractéristique des semelles magnétiques,
    il y a aussi la texture de mon uniforme qui est comme une seconde peau.
    Ce bijou de technologie qui sans relâche prend soin de moi, je crois bien qu’il s’agit d’un symbiote mais il ne me revient pas en mémoire la constituante précise de cela…. C’est rageant !
    Comment garder la tête froide lorsque cela se produit, je me suis posé déjà cette question, plusieurs fois du reste !...
    Il n’y a rien à faire, cela est  tout simplement, et à force de temps passant, j’ai pu comprendre qu’un vaste dessein œuvrait en ce sens.
    Puis je reprends pied dans mon actuelle réalité et tente de suivre la conversation sans vraiment comprendre ce qu’il se dit… L’idée est de faire bonne figure auprès de mon interlocuteur, après tout il me connait suffisamment pour ne pas s’interroger sur mes « absences » je suis ce que l’on appelle un gars un peu déjanté. Cela m’arrange bien…
    Quelque fois j’ai la chance extrême de contacter au travers de mon dédoublement la présence Terre.
    J’avoue qu’à chaque fois que cela est, une joie sans faille m’inonde et m’enlace.
    Je rends grâce de ce toucher délicat, de cette présence qui me fait l’honneur de se dévoiler à moi.
    Je me sens humain si vivant, si pris par ses émotions hummm c’est énorme comme ressenti.
    C’est là que je comprends mieux que derrière mes turpitudes se trouve un maître Tisserant qui œuvre à un dessein gigantesque qui m’englobe et en même temps, me dépasse totalement…
    Philippe Octavius Pushan

    Billet 241

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :