• Billet 146

    Après ce weekend dédié à la famille

    Ou chacun, chacune a pu, l'espace de quelques heures, quelques jours, retrouver des proches, pas si proches, mais néanmoins membres à part entière de cet arbre généalogique.

    Sur cet arbre de vie et de mort ou nous pouvons, nous situer.

    Pour certains, certaines cela a été un moment de retraite ou se retrouver seul (seule) en conscience a pu permettre de poser ainsi clairement quelques évidences.

    Une évidence peut-être, celle que nous pouvons vivre seul mais pas coupé des autres...

    Nous avons besoin de ce lien psychique, rien de nouveau me direz-vous.... Oui certes mais moi cela me renvoie à Lucy le film de Luc Besson qui explicite assez puissamment ce que cela veut dire être en conscience avec chaque UN chaque UNE.

    Chacune de ses cellules et chacune des cellules du grand corps humain que nous formons tous et toutes.

    Toute l'expérience de la vie pourrait ainsi se résumer, découvrir que la conscience inscrite dans la matière peut s'identifier, se trouver des contours, s'expérimenter, avant que de décider de retourner là d'où elle vient...

    De cet espace que nous pensons, décrivons vide...

    Alors maintenant je comprends mieux ce que tenir la main de quelqu'un veut dire.

    La conscience de JE se reconnait dans la conscience de cet autre Je ainsi Je renoue les liens en conscience et tisse les fils d'or d'un amour sans nom qui ne cesse de s'expérimenter, qui ne cesse de se chercher et de se retrouver sans cesse... Ainsi va la vie..

    NAMASTE

     

    Philippe Octavius Pushan 

    Billet 146

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :