• Billet 143

    La véritable beauté ne se coupe pas de sa nature profonde.
    Nos divines présences scintillent en ce corps de matière un temps durant, un moment éphémère avant que de disparaître dans les rides du temps.
    Histoire de nous rappeler que notre réelle beauté ne se situe pas dans le Maya de ce monde école.
    Toutefois à nous de nous rappeler constamment notre grandeur d'âme cela seul nous éclairera durablement en cet espace-temps.
    Philippe Octavius Pushan

    Billet 143

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :